essayer le canapé de sa voisine, c’est possible avec la camif

Le titre est volontairement provocateur, mais c’est une petite révolution dans le monde du e-commerce dont il faudrait s’inspirer. La situation est simple : vous voulez acheter un nouveau canapé sur le site de la camif (camif.fr), mais vous avez des doutes sur la qualité, la finition, la solidité (ou autre). Or votre voisine célibataire a acheté le même canapé quelques mois avant sur la camif. Le site vous met en relation, vous passez chez elle pour l’essayer, il vous va, le frein à l’achat est levé.

Bilan : même pas besoin d’acheter une bouteille d’eau minérale et de faire de la course à pied (pour singer une publicité télévisée).

Le principe est à lire sur le site de ouest-france.

On voit bien que dans le principe, c’est une stratégie gagnant-gagnant-gagnant.

  • Le client est content, car il peut s’assurer à priori de la qualité du produit sans avoir à (trop) se déplacer.
  • L’ancien client (ici la voisine) est gagnante si le premier client achète. Elle devient ambassadrice de la marque et touche une commission sur la vente.
  • L’enseigne est gagnante car le client est rassuré sans qu’elle ait eu besoin de faire de gros investissement. Pas de (gros) coûts supplémentaires si le client achète, le bon de 40 euros sera déduit de la marge.

Si les clients semble (selon la camif) plutôt ravis de cette initiative, dans les faits, il faudrait s’assurer que cette initiative ne s’oppose pas au droit (longue persistance des données, commissions et code du commerce – notamment l’article  L134-5, protection contre le harcèlement téléphonique notamment dans les zones de faibles densité d’achat…)

Affaire à suivre