La gestion des stocks

Si vous vendez (comme moi) du service, vous ne serez sans doute pas intéressé par l’article qui va suivre. En revanche, si vous vendez des produits, vous trouverez ci dessous quelques bonnes pratiques à mettre en place pour gérer vos stocks.

Une organisation optimale de votre entrepôt

Organiser l’espace et les flux

Je ne vais pas détailler cet élément pourtant primordial, n’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions particulières.

Pour une excellente productivité, l’entrepôt doit répondre scrupuleusement aux besoins de l’entreprise. En résumé, l’organisation de votre entrepôt doit faire appel à plusieurs règles précises. Outre des normes de sécurités et de stockage, votre entrepôt doit être fonctionnel et organisé de manière à réduire autant que possible les durées des différents flux de marchandise entre les points d’entrée et de sortie et les racks de stockage. Pour cela, on va définir plusieurs aires qui devront être optimisées pour réduire les coûts (aire de réception, préparation commande, stockage, sortie, rangement de matériel, bureau…)

FIFO

Que vos produits soient périssables ou non, l’obsolescence guette. Même un DVD devient moins attractif quelques mois après sa sortie (et parfois, il n’attend pas aussi longtemps). Vos tomates et poireaux attendront encore moins longtemps. La première règle de gestion de stock concerne les entrées et les sorties (attention, je n’aborde pas les principes comptables où LIFO peut par exemple être utilisé).

FIRST IN FIRST OUT : le premier entré doit sortir en premier.

Cela semble simple, mais pourtant, lors du picking on prend l’article qui fait face sur l’étagère. Et lors d’une réception, il est plus facile de placer les nouveaux arrivés devant (tout le monde l’a fait, même moi… chut). En conséquence, les anciens produits s’accumulent au fond des racks et ne sont délogés que lors des  opérations d’inventaires.

Comment régler le problème ?

Si vous avez de la place, une solution est de réserver un côté du rack au picking et l’autre côté aux réceptions fournisseur. Mais c’est rarement le cas, et à moins de faire preuve de discipline, vous risquez de vous retrouver avec des invendus ou des produits bons à jeter.

Connaître vos produits

L’optimisation des stocks passe par la parfaite connaissance des produits (longévité, rotation, délai de commande fournisseur, minimum de commande…) Vous devez pouvoir citer les produits que vous vendez le plus (votre informatique doit pouvoir vous aider sur ce point).

Vous devez pouvoir connaître vos ventes mensuelles référence par référence et vous devez pouvoir estimer (calculer) la durée de vos stocks (le temps moyen pour que votre stock soit complètement vendu). Suivant que vous commandiez avec une périodicité fixe ou variable, avec un nombre de produits fixe ou variable, vous pourrez définir le moment optimal de commande pour que votre stock ne s’accumule pas et que vous ne risquiez pas la rupture.

Contrôler votre stock périodiquement

Cela semble évident, mais beaucoup de mes clients ne le faisaient pas avant que j’intervienne. Votre stock évolue, sauf dans un endroit parfaitement clos. Prenez tout simplement un peu de temps pour ranger et réorganiser votre stock. Suivant sa taille, il peut être aussi souhaitable de faire des inventaires tournants (inventaire sur une partie de votre stock). Vous pourrez ainsi repérer la démarque inconnue (perte liée à des vols, dégradation…) et ajuster votre stock en conséquence.

Faire face à la rupture

Plus orienté e-commerce, voici quelques pistes pour faire face à la rupture.

Identifier les causes de la rupture

Augmentation des ventes, fêtes de fin d’année, rupture fournisseur (ou allongement des délais), gréve dans les transports… les causes qui conduisent à une rupture de référence sont multiples. La première chose à faire est de l’identifier. Est ce une cause ponctuelle ou non ? La durée est elle définie ?

Informer vos clients en offline

Rien n’est plus délétère pour une entreprise que de ne pouvoir répondre aux demandes de ses clients. Informez les par votre service client (offline), ce qui implique que vous avez mis en place un système de remontée d’information. Cette information peut être soit utilisée dans une logique de pull (j’attends que mes clients me pose la question) soit dans une logique de push (j’envoie à l’ensemble de mes clients l’information que le produit est manquant, qu’il sera disponible à telle date et que je peux le remplacer par telle référence; cela peut aussi donner lieu à un peu de marketing – promotion, réduction…).

Sur votre site internet

Vous avez plusieurs choix

  • supprimer le produit de votre catalogue ou le désactiver. C’est la plus simple et la plus mauvaise des solutions puisque cela peut mener à des erreur 404 et des problèmes de référencement. En outre, les internautes qui auraient sauvegardé l’url de votre produit ou l’auraient transmise à des tiers tomberont sur une page inadaptée.
  • afficher que le produit est en rupture et en désactiver la commande. Plus technique, cette solution est plus logique. Un backlink amènera toujours vers cette page et vous en conservez le bénéfice.
  • proposer à l’internaute de laisser son email pour être prévenu du réassort du produit. Cette solution apparaît comme étant la meilleure pour l’expérience client. En outre, vous pouvez ainsi espérer ne pas perdre une vente.
  • enfin, si votre solution technique le permet, il est intéressant d’utiliser les fonctions de cross selling, voire d’up-selling (proposer un produit à la place, voire monter en gamme).

Votre client a déjà passé commande du produit en rupture ? Les solutions sont maintenant d’ordre commerciales (faire accepter au client un délai moyennant une ristourne, ou lui proposer un produit de substitution peut être d’une gamme supérieure).

Conclusion

En résumé, faire face à une rupture ne s’improvise pas. Il est nécessaire de toujours prévoir vos approvisionnement, d’organiser votre espace de stockage, mais aussi d’avoir une solution de repli au cas où. Votre informatique doit être adapté à une société où les internautes ne sont plus patients et veulent avoir leurs produits tout de suite sous peine de ne plus commander chez vous.