Pourquoi et comment être présent sur le web ?

Vous êtes à la tête d’une PME, d’une TPE et vous vous demandez pourquoi devriez vous investir dans un site internet. Bien sur, vous voyez beaucoup d’inconvénients à la mise en place d’un site web, mais avez vous réfléchi aux différents avantages ?

Les mauvaises raisons pour ne pas être présent sur le web

  1. Mon entreprise est bien trop petite
  2. Mon entreprise fonctionne localement
  3. Mon entreprise a une page internet sur un réseau social ou un annuaire connu, c’est suffisant
  4. Ça coûte cher
  5. Ce n’est pas rentable
  6. C’est trop difficile à gérer
  7. C’est trop cher à gérer
  8. Mon entreprise n’utilise pas internet / nos produits n’ont pas besoin d’internet pour se vendre
  9. Je fais déjà de la publicité sur la radio, les journaux
  10. Je ne sais pas où commencer

Vous vous reconnaissez dans une ou plusieurs de ces idées ? C’est normal, c’est le top 10 des freins apparents selon un sondage de 2014 auprès de dirigeants d’entreprise.

Les bonnes raisons d’être présent sur le web

  1. Un site internet rapporte plus de clients qu’un annuaire; pour des français de plus en plus connectés, rechercher une entreprise passe désormais par Google (plus de 80% des recherches) et l’annuaire est de moins en moins utilisé (y compris pour sa version numérique).
  2. Un site internet marchand est ouvert 24h/24, 7jours/7, 365 jours par an. Votre boutique ou votre service commercial, lui, est ouvert 5 jours, 11 heures par jour en moyenne ?
  3. Un site internet bien conçu permet de répondre à vos clients rapidement. Ces derniers pourront trouver l’information qu’ils recherchent sur les pages de votre site au lieu de vous téléphoner.
  4. Un site internet bien visible peut vous apporter un chiffre d’affaire important et vous assurer une notoriété qui dépasse votre zone de chalandise actuelle.
  5. Un site internet ne coûte pas si cher que cela à condition de s’entourer de bons partenaires.
  6. Un site internet pérennise votre activité. En effet, en 2013, 64% des entreprises avaient un site internet et 81% des entreprises qui ont fait faillite en 2013 n’avaient pas de sites internet (source Email-Brokers, étude février 2014). Coïncidence ?

Vous êtes convaincus ? Pas encore ? Laissez moi vous expliquer une bonne démarche pour la mise en place d’un site internet.

La mise en place d’un site internet

Que recherchez vous ?

Pour votre activité, vous avez une zone géographique définie avec un certain nombre de clients potentiels (zone de chalandise).  Pour vendre vos services et vos produits, il est nécessaire de vous faire connaître et de faire connaître votre marque. Cette reconnaissance passe par l’exposition de votre communication, de vos services et/ou produits au plus grand nombre. De cette manière vous augmentez votre taux de pénétration et pouvez accroître votre zone de chalandise.

Cette quête de notoriété passe par l’élaboration d’une stratégie de communication, de marketing qui englobe votre présence sur internet. Il y a plusieurs moyens d’arriver à ces objectifs et le choix du moyen optimal dépend de vos buts recherchés, mais aussi de votre existant.

Audit de l’existant

Il vous faut d’abord vous connaître, connaître votre activité et connaître vos capacités et compétences informatiques. Rassurez vous, beaucoup de mes clients n’ont aucune notion de programmation et réussissent néanmoins très bien dans le e-commerce.

Vous pouvez conduire vous même cet audit, mais il peut être profitable de faire appel à un spécialiste externe qui saura vous apporter la neutralité et les connaissances nécessaires des différents processus. Faites le tour de vos relations. Vous pouvez aussi me contacter pour ce genre de prestation.

Définir votre budget et le cahier des charges

Une fois que vous connaissez l’existant et ce dont vous avez besoin, le passage de l’un à l’autre requiert d’être défini et budgété. Vous allez décrire ce dont vous avez besoin dans un document, besoins fonctionnels ou non fonctionnels, avec des objectifs chiffrés lorsque cela est faisable. Il sera nécessaire aussi de définir un objectif de temps.

Concernant le budget, il doit être défini à ce moment, car il conditionne le nombre de fonctionnalités, les solutions envisageable ou l’aspect de votre site internet. Par exemple, économiser quelques euros et vous passer d’un web-designer vous imposera des contraintes sur le rendu graphique ou sur l’ergonomie de votre site internet.

D’une simple recherche de visibilité pour vos produits ou service à la solution e-commerce complète (réseaux sociaux, marketplace, blog..), il y a beaucoup de possibilités à tous les prix. Mais, gardez en tête que plus votre budget sera serré, plus vous vous éloignerez du site internet idéal.

Cette étape doit être réalisée par vous même; c’est la maîtrise d’ouvrage. Bien entendu vous pouvez vous faire aider par un prestataire qui vous aidera à formaliser ces éléments (Aide à la maîtrise d’ouvrage ou AMOA).

La maîtrise d’œuvre

A partir du moment ou vous possédez un cahier des charges, l’étape suivante est la maîtrise d’œuvre, c’est-à-dire la réalisation de votre site internet. Pour cela, vous allez les confier à plusieurs prestataires qui vous proposeront une ou plusieurs solutions techniques aptes à répondre à tout ou partie de vos besoins ainsi qu’un chiffrage.

Une fois le choix effectué, le prestataire s’occupera de la réalisation du site internet tel que vous l’avez convenu. Il va faire appel à plusieurs talents

  • des programmeurs qui vont transformer vos fonctions en code source grâce à un langage (PHP, HTML, CSS, Javascript..)
  • des designer pour organiser les contenus selon la charte graphique que vous souhaitiez
  • des rédacteurs web qui vont s’occuper d’écrire les contenus de votre site internet

Pour encadrer l’ensemble des intervenants, on fera appel à un chef de projet.

Développement, CMS, ou site SAAS

Les solutions techniques que l’on peut vous proposer sont des logiciels de plusieurs types:

  • Le développement: Il s’agit de créer à partir de rien un logiciel répondant aux spécifications choisis. Ces logiciels sont particulièrement adaptés aux besoins car il n’y a pas de limites. En revanche, il est nécessaire de faire appel à des équipes expérimentées qui possèdent une maîtrise et une connaissance des processus, de la sécurité … et ces logiciels sont habituellement plus chers à la conception et à la maintenance.
  • Le CMS (Content Management System): ces logiciels sont des châssis motorisés sur lesquels on greffe une carrosserie (design). Ce sont Prestashop, Magento, WordPress, Druppal, Joomla pour les plus connus. Ils sont déjà développés, open-source (c’est à dire que leur code est accessible à chacun), maintenus par une communauté et les mises à jour sont le plus souvent gratuites. C’est une solution très accessible en terme de budget, car le plus gros poste à envisager est la personnalisation (design). Malheureusement ils sont souvent livrés avec beaucoup de fonctionnalités qui ne sont pas toujours nécessaires et qui peuvent les ralentir ou rendre complexe leur apprentissage.
  • Les sites type SAAS (wix, clicboutique, wordpress.com, a litle market …) ou marketplace (ebay, amazon…): très facile à mettre en place, vous payez un abonnement mensuel ou le site se rémunère sur une part de votre chiffre d’affaire. Ces solutions peuvent au final coûter assez cher. En outre, n’étant pas propriétaire du site internet, vous n’avez que peu de maîtrise sur l’aspect final et sur une configuration fine de votre boutique ou de votre blog.

Conclusion

A partir du moment où vous possédez un site internet, tout n’est pas terminé. Vous devez ensuite le faire connaître et pour cela faire du référencement, des campagnes emailing, du travail sur les réseaux sociaux… Le site internet est un outil qui multiplie vos moyens, vos possibilités d’être connus et de générer plus de ventes. C’est un outil exigeant, qui demande beaucoup de travail, mais qui reste particulièrement efficace.